Au cœur de l’Australie : road-trip dans l’outback !

L’outback,  c’est l’Australie profonde. Une immensité insondable🏜. Encore plus sauvage que le bush. C’est, entre autres, le désert du Red Center, ce mythique Centre Rouge incarné par le fameux Mont Uluru. On vous emmène au centre de l’Australie ! (Prenez une petite laine et votre mouchtiquaire !)

Daly Waters, plus vieux pub de l’outback

On aime bien les lieux chargés d’Histoire. Le pub de Daly Waters en est un. D’abord l’histoire de Stuart🤠, explorateur de l’outback qui, en 1862, échappa à la mort en trouvant enfin de l’eau dans le ruisseau de Daly Waters. Il aurait alors gravé un S sur le gommier qui lui procurait de l’ombre. L’arbre (du moins un morceau de tronc…) est toujours visible, mais nous n’avons pas trouvé le S…

Dans les années 1920, un aérodrome, un hôtel et un pub ouvrirent à Daly Waters, étape incontournable sur le trajet Brisbane / Darwin / Singapour / Londres.

On ne va pas rentrer plus en détails dans l’histoire du lieu. Si vous voulez en savoir plus, on vous recommande le super bouquin de Bill Bryson, Nos voisins du dessous, chroniques australiennes (p. 356 et suivantes).

Aujourd’hui,  le pub de Daly Waters est une agréable pause dans l’outback. Une devanture fleurie, de la musique live, du café, de la bière et les tonnes de souvenirs laissés par les voyageurs de passage. Un joyeux fouillis qui fait office de décoration !

 

Karlu Karlu (Devils Marbles)

Au cœur de l’outback nichent les fameux œufs du Serpent Arc-en-ciel🌈… Alors que la végétation s’appauvrit le long de la Stuart Highway, nous commençons à apercevoir des rochers. Des tas de gros blocs ocre. Ceux qui nous suivent depuis nos premiers voyages connaissent l’affection toute particulière que nous éprouvons pour les sites de chaos granitiques. Karlu Karlu va s’ajouter à notre liste de coups de cœur❤. Quand on admire le site dans la lumière de fin de journée,  on n’a aucun mal à imaginer d’énormes œufs en équilibre sur des cailloux, des coquilles brisées, des œufs ouverts en deux… Et l’on est prêts à écouter la croyance aborigène qui nous dit que le Serpent Arc-en-ciel est venu pondre ici . Pour les Australiens, ce serait plutôt les « billes du Diable ». On vous laisse choisir 😉

Plus au nord, nous avons visité, dans le même style, The Pebbles. Des rocs moins gros, mais un beau petit dragon ! c’est un site qui fait partie du Temps des Rêves des femmes aborigènes. Si vous voulez en savoir plus sur le Temps de Rêves et les chemins chantés, nous vous recommandons Le chant des pistes de Bruce Chatwin.

Pour plus d’images de Daly Waters et de Devil’s Marbles, on vous a concocté une petite vidéo du fond de l’Outback :

Uluru

Pour lui nous avons fait un petit crochet d’environ 2000 km… Et il les vaut bien. 🧡💛❤

La première impression, quand on le voit apparaître de loin, est un peu décevante. Il semble moins majestueux que le Mont Conner vu quelques dizaines de kilomètres plus tôt.

Mais c’est quand on s’approche qu’il prend toute sa majesté. Loin d’être une masse lisse et uniforme comme nous l’imaginions, il est plein de stries, de courbes, de drapés, de creux, de cavités, de traces de cascades… Ça lui donne un côté mouvant, velouté, presque onctueux. En fait, on dirait un énorme dôme de crème glacée au chocolat, comme dans les étals des glaciers italiens ! En plus, il change de couleur au fil de la journée ! Un régal !

Pour n’en louper aucun angle, nous faisons la rando du tour de la base (environ 10 km sur chemin plat). On voit assez peu de touristes mais, comme toujours des centaines de milliers de mouches. Et pourtant il fait très froid et le vent souffle fort ! À travers la mouchtiquaire on s’amuse à trouver des formes dans le rocher sacré :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une chose est sûre, on n’a jamais rien vu de pareil ailleurs.

Infos pratiques : l’entrée (Uluru + Kata Tjuta) coûte 25 AUD par personne pour 3 jours. Il n’y a qu’un seul camping (la nuit sur le parking overflow coûte 30 AUD)

 

Kata Tjuta (The Olgas)

Les voisines d’Uluru. Le même grès rouge (arkose), mais avec des formes différentes.

Contrairement à Uluru, Kata Tjuta permet de s’immerger dans les formations rocheuses. Nous avons choisi de ne pas randonner le matin à cause du froid, mais du coup il fait un peu chaud dans les sections abruptes abritées du vent. On n’ose pas imaginer cette rando pendant l’été austral quand il peut faire jusqu’à 50° (d’ailleurs les départs sont interdits quand il fait plus de 36°). Le circuit de 6-7 km est plutôt très sympa, avec en particulier un superbe point de vue au sommet de la passe.

 

Watarrka National Park (Kings Canyon)

Encore un détour, nous ne sommes plus à 400 km près, pour pouvoir faire une randonnée de 7 km. Ce n’est pas vraiment un problème pour nous car depuis Alice Springs le désert est vraiment superbe. Pas du tout lassant comme dans le nord. Ici les couleurs et les formes donnent de la vie au désert. Dunes rouges, spinifex blonds, herbe à kangourous vert tendre,  buissons gris-vert, acacias aux longues branches volant au vent, gommiers blancs ancrés dans le sol ocre, ciel bleu sans le moindre nuage, falaises et rocs qui surgissent de nulle part… On ne s’ennuie pas ! Et puis on ne meure pas de chaud, ce serait plutôt l’inverse… un vent du sud-est glacial nous accompagne… Au point qu’il faut dégivrer le pare-brise le matin !❄

Kings canyon, ce n’est pas n’importe quelle rando, c’est une magnifique rando qui commence par environ 400 marches de roc ! Dans des formations rocheuses orangées à multiples facettes, la Rim Walk est totalement majestueuse avec ses immenses falaises de grès et ses petites oasis où poussent des palmiers. Vraiment un incontournable, mais, là encore, attention aux coups de chaud.

Info pratique : entrée gratuite et jolie rest area gratuite pour dormir à 80 km du site.

 

West MacDonnell

De retour à Alice Springs, nous décidons de faire encore un petit détour pour randonner. D’autant plus que le climat se réchauffe un peu ! Nous pouvons quitter les polaires et les coupe-vent pour marcher plus légers !

*Ormiston Gorge

Malheureusement les West MacDonnels ont subi un gros incendie en avril. C’est bien cramé… Mais le paysage de désolation ne nous dissuade pas d’entamer nos 9 km. Et on fait bien ! La rando est très variée et se termine en apothéose dans une gorge grandiose : parois vermillon et gros blocs de marbre gris-rose. C’est impressionnant ! Un endroit parfait pour un pique-nique… Sauf que… Il y a une quantité inimaginable de mouches. Grâce à elles on progresse en endurance :  obligation de marcher vite, sans s’arrêter….

*Glen Helen Gorge

Juste quelques dizaines de mètres pour aller se tremper les pieds dans une eau glaciale, bordée de roseaux, encadrée de grandes falaises rouges.

*Ochre Pits

Encore quelques pas pour voir le jolies carrières d’ocre utilisées par les Aborigènes.

*Simpsons Gaps

Juste une brève balade. Mais de bon matin, tout proche des grandes falaises, on a la chance de voir un wallaby des rochers ! Il semble tout grassouillet🤩 on a trop envie de le câliner !

Infos pratiques : deux chouettes points de vue permettent le free camping, profitez-en. Ne sortez JAMAIS sans votre mouchtiquaire : franchement, sur le chemin, tout le monde enviait ma moustiquaire-blouson, c’est le top et ça ne se trouve pas en Australie alors achetez la avant de partir !

Tous nos sites en vidéo !

Impossible de rendre compte en mot des paysages que nous avons traversés à Uluru, Kata Tjuta, Kings Canyon et West Macdonnels. Alors, le mieux, c’est d’aller regarder la vidéo pour vous faire une idée !

 

 

Alice Springs

LA ville incontournable de la région. Ceci dit, elle n’est pas très belle. Juste pratique pour le ravitaillement. On vous conseille d’aller visiter l’Araluen Cultural Precinct (8 AUD) pour avoir un bon aperçu de l’art contemporain aborigène. En bonus, vous découvrirez de vieux avions, dont celui des médecins volants (les routes sont parfois très larges pour qu’ils puissent atterrir au fin fond de l’outback !)

Surprises de roadhouses

Vous le savez, sur nos longs trajets de road-trip, nous aimons bien faire une petite pause dans les roadhouses qui rythment le trajet. Cette fois-ci,  elles nous offrent des extraterrestres,  des sculptures géantes, des dromadaires et des émeus… Tout un programme !

Et si vous trouvez les émeus sympathiques, regardez cette mini-vidéo… Vous changerez peut-être d’avis…

 


Au final nous avons beaucoup aimé cette partie du voyage. Nous avons enfin pu faire de très belles randonnées et profiter de paysages somptueux. Au détour d’une roadhouse abandonnée dans le désert on s’est même pris à rêver quelques instants de la racheter, d’y installer quelques dromadaires, des chevaux pour galoper jusqu’à la  prochaine messa🤠… et puis on a repensé aux 50° de l’été☀️, au froid glacial de l’hiver❄ et aux 🤬🤬🤬mouches… et on a arrêté de rêver 🤣😬…

On n’aura qu’un regret : ne pas avoir vu les grands troupeaux de Red kangaroos. Ils sont probablement plus au sud. Ici il y a trop d’élevages (les kangourous sont des concurrents directs pour les vaches et les moutons, ils mangent la même herbe…) Et puis on n’a pas réussi à photographier correctement les majestueux aigles qui se nourrissent des cadavres de vaches en bord de route🦅.

 

Notre petit détour est terminé. Nous reprenons la route vers l’est !

 


Cette page contient quelques liens Amazon. Si vous achetez en cliquant dessus, ça ne vous coûtera rien de plus et nous gagnerons quelques centimes ;)


Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous et partagez 🙂
error

2 commentaires sur “Au cœur de l’Australie : road-trip dans l’outback !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.