Road-trip en Aveyron et au-delà…

Après 10 jours de road-trip en camping-car sur les routes de l’Aveyron, les berges du Lot et du Tarn, nous vous proposons un petit itinéraire avec nos bons plans, coups de cœur et adresses incontournables !
Aveyron , itinéraire.
Aveyron , itinéraire.

La Cavalerie, Millau, Sévérac le château.

En cette mi-octobre, le soleil brille. Idéal pour prendre la route et faire une pause déjeuner à La Cavalerie. Joli petit village Templier et Hospitalier situé sur le plateau du Larzac. Chemin de ronde, enceinte fortifiée, hôtels particuliers, tout est très bien restauré. A Millau, nous n’avons fait que passer. Mais la ville sur les bords du Tarn, semble très accueillante. Un petit paradis pour les parapentistes qui nous survolent tranquillement.

Viaduc de Millau
Viaduc de Millau
Notre premier arrêt vraiment conséquent se fait à Sévérac-le-Château. La cité médiévale, surplombée par le château de Louis VI d’Arpageon, mérite que l’on s’y attarde. Hors-saison le château se visite librement. La cour d’honneur, la tour des canons et les pièces de l’aile ouest sont accessibles, offrant de larges vues sur le village et la vallée de l’Aveyron. Malheureusement, dans le bourg, la fameuse « Maison de Jeanne » est en restauration. Il reste cependant possible de déambuler dans les agréables ruelles pavées du village, qui compte nombre d’autres belles maisons bourgeoises et nobles. En cette période où les touristes sont peu nombreux, on peut passer la nuit sur l’un des parkings de la ville. Mais nous vous conseillons plutôt d’aller profiter d’un beau couché de soleil sur le lac de Lapanouse, à 5 minutes de route du centre. Si vous êtes pêcheur, vous pourrez même essayer attraper quelques truites (pêche payante, autorisée de 10h à 17h).

Infos pratiques :

  • aire de pique-nique de la Cavalerie : 44.018799 / 3.14806
  • bivouac du lac de Lapanouse, à côté de Sévérac : 44.3269 / 3.04521
 

Laissac, le trou de Bozouls et Calmont d’Olt.

Foirail de Laissac

Si vous aimez les foires aux bestiaux, ne manquez pas celle de Laissac. C’est le deuxième plus grand marché de France, après celui de Bourg-en-Bresse (Ain). En vous levant de bonne heure, vous pourrez même profiter d’une visite guidée réalisée par l’Office de tourisme. Ambiance assurée avec tous les marchands de bestiaux reconnaissables à leur bâton et leur blouse noire. Si c’était à refaire, nous prendrions plus de temps et nous déjeunerions dans le village : plusieurs restos présentent des menus alléchants à prix imbattable ! Après les vaches, nous partons à la découverte d’une curiosité géologique : le canyon de Bozouls, surnommé « trou de Bozouls ». Un méandre du Dourdou forme un fer à cheval : 400m de diamètre, 100m de profondeur. Le village de Bozouls étire ses habitations le long des ravins. Impressionnant ! N’hésitez pas à suivre les sentiers PR1 et PR2 qui permettent de descendre, de remonter et de voir au passage l’étonnante église Sainte-Fauste aux parois dangereusement incurvées… Pour vous récompenser de vos efforts de marche, on vous recommande un bon gros burger de l’Aubrac au bar de la Mairie ! Rassasiés, il est temps de reprendre la route ! Direction le château de Calmont d’Olt. Comme à Sévérac, nous sommes sur la Route des Seigneurs, un itinéraire touristique qui permet de visiter 18 châteaux médiévaux en Aveyron , Tarn et Lot ! Depuis 1986, la forteresse de Calmont d’Olt est un chantier REMPART, c’est a dire qu’elle accueille des bénévoles pour les fouilles archéologiques et la restauration. Le résultat est là. L’agencement et l’évolution de la forteresse sont faciles à comprendre, les animations ludiques et pédagogiques sont vraiment chouettes. Donc n’hésitez pas à grimper la colline, même si la route n’est pas bien large, ça vaut le déplacement. Nous pensions dormir en haut, mais la vue sur Espalion et les environ, depuis le parking, est bouchée par les arbres. On vous recommande donc d’aller passer la nuit à Espalion. Plusieurs coins sympas sur Park4Night. De là vous aurez un magnifique coucher de soleil sur le château de Calmont d’Olt !

Calmont d’Olt flamboyant

Infos pratiques :

  • Marché aux bestiaux – Laissac : le mardi (l’été et pendant les vacances de Toussaint) – Visite guidée d’1 heure 20, 4 euros, toutes les 30′ entre 7h45 et 9h15. On peut facilement se garer en camping-car sur le foirail. Le départ de la visite est à coté des parcs à ovins.
  • Château de Calmont d’Olt : 9 euros. Ouvert les après-midi.
  • Vidange et plein d’eau : Bozouls, parking derrière la bibliothèque. 44.472 – 2.72118
  • Bivouac d’Espalion : voie verte : 44.516602 – 2.76739

Espalion, Laguiole et Estaing

Si vous avez les vélos avec vous, ne loupez pas la voie verte qui va d’Espalion à Bozouls. Elle a l’air superbe avec des tunnels et des viaducs ! Pour une fois, nous ne les avions pas… Nous avons donc marché un peu pour passer le premier tunnel, pas très loin de notre spot de nuit. Depuis ce bivouac, il est ensuite facile de rejoindre le centre d’Espalion à pieds, en faisant une jolie promenade par le Chemin de Saint Jacques de Compostelle, GR 65 (tracé orange dans le plan à télécharger ci-dessous). Vous passerez par la très belle église romane de Perse puis par les berges du Lot. Vue imprenable sur le Vieux palais, le Pont vieux et la statue du Scaphandrier !

plan-centre-ville-espalionTélécharger

Comme nous trouvons porte close au musée du scaphandrier, nous avons du temps devant nous. Nous reprenons donc la route pour une petite incursion à Laguiole qui n’est qu’à environ 30 minutes de route. Il est très facile de garer le Camping-car sur le forail (c’est même possible d’y passer la nuit).  Pour nous, Laguiole sera une escale gourmande ! On achète la fameuse fouace (une sorte de brioche, assez compacte, avec un peu de cédrat confit et de fleur d’oranger). Nous déjeunons, par hasard, dans le délicieux restaurant l’Aubrac. Il faut avouer que quand nous avons poussé la porte nous avons eu un peu peur : une première petite salle blindée de monde, mais le patron nous dit qu’il a de la place dans l’autre salle… deuxième salle, puis troisième salle ! Un monde incroyable ! Mais un service impeccable, attentif et efficace et le repas délicieux. Optez pour le pot-au-feu / aligot, suivi d’une tarte aux pommes-châtaignes, vous ne serez pas déçus ! Pour continuer à réjouir nos papilles, nous allons visiter la fromagerie « jeune montagne ». A faire plutôt le matin si vous voulez voir fonctionner la fromagerie. Nous n’avons vu que le film, puis dégustation et passage par la boutique 😉 Le froid étant très vif sur le plateau, nous décidons de redescendre un peu et d’aller passer la nuit à Estaing. On en profite pour visiter le village. Il fait parti des « plus beaux villages de France » mais à cette saison, tout est fermé et même si les façades sont belles, c’est un peu mort. Nuit assez calme sur la place, à la sortie du village

Infos pratiques :

  • Musée du Scaphandre – Espalion  : 4 euros  AVRIL et MAI : les mardi, jeudi et samedi de 15h à 18h De JUIN à SEPTEMBRE : du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h OCTOBRE : les mardi, jeudi et samedi de 15h à 18h
  • Restaurant l’Aubrac – 17 allée de l’Amicale, 12210 Laguiole
  • Bivouac d’Estaing : attention ! Suivre la direction « Camping » et pas le GPS qui vous embarque dans des petites rues impraticables avec un gros véhicule. 44.556848 – 2.671029

Conques et les autruches

D’Estaing, nous rejoignons Conques par les petites routes. Cet itinéraire nous permet de faire une halte vidange/plein d’eau dans le petit bourg de Campuac. Mais c’est surtout l’occasion d’aller à la rencontre de drôle d’oiseaux ! Nous nous arrêtons à La Besse, dans un élevage d’autruches. Cédric Vigouroux nous fait visiter la ferme avec le sourire. Les oiseaux semblent curieux mais leur gros bec n’incite pas à les câliner :). La visite se termine par un film explicatif et un passage par la boutique qui propose des produits dérivés de l’autruche : viande, cuir, œufs décorés… Une petite pause originale où vous pourrez rester plus longtemps si vous le souhaitez puisque la famille propose une aire gratuite avec tous les services. Après cet arrêt insolite, nous reprenons la route pour Conques. A nouveau un « Plus beau village de France ». En arrivant par le nord-est, on se gare assez facilement. Le parking coûte 4 euros. Si le village est agréable, ce qui fait l’intérêt de Conques (surtout à cette saison où tout est un peu fermé), c’est sa cathédrale. Le tympan et son jugement dernier sont admirables. On peut rester très longtemps devant, à admirer chaque détail, découvrir chaque histoire… A l’intérieur, les vitraux modernes de Pierre Soulage, nous ont moins séduits, mais c’est une affaire de goût ; ils ont l’avantage de laisser passer la lumière et d’offrir des éclairages naturels différents selon le moment de la journée. 

Pour la nuit, nous préférons quitter le village et nous installer quelques kilomètres plus loin, au bord du Lot.

Vers la base de canoë de Grand Vabre

Infos pratiques :

  • La ferme aux autruches : 44.58948 – 2.48184. Visite gratuite si vous dépensez plus de 25 euros à la boutique. Sinon, 5 euros par personne.
  • Aire de services de Campuac : 44.570202 – 2.59166
  • Bivouac au bord du Lot : 44.6357 – 2.35186

Capdenac

La pluie s’invite dans nos vacances. Mais nous passons une bonne journée à Capdenac-le-Haut. La municipalité met à disposition des camping-caristes un grand parking herbeux, nous y passons une nuit très tranquille, malgré les cloches matinales. La visite du village, le tour des murailles et les randonnées dans le secteur sont très sympas, avec de belles vues sur le Lot.

Figeac et Saint-Pierre-de-Toirac

Juste à côté de Capdenac, on peut visiter Figeac, superbe ville d’art et d’histoire. Malgré la pluie le marché du samedi matin est bien présent sur toutes les places du centre ville. Pour se garer, pas de problème, il y a une aire de vidange en haut de la ville, avec un grand parking à camping-car près du cimetière. De là il est facile de rejoindre le centre par quelques escaliers et ruelles. Nous profitons des beaux produits pour acheter notre déjeuner local 🙂 En plus des bâtiments historiques, nous avons la chance de tomber sur une « performance » d’un groupe d’artistes de Capdenac-Gare. L’association « Derrière le Hublot » déambule dans les ruelles avec son étonnant spectacle « Blue tired Heroes« : alors que Clark Kent reste éternellement jeune dans son costume de Superman, qu’adviendrait-il s’il assumait son âge ? Une troupe de supermen séniors arpente les rues et s’arrête le temps de quelques tableaux drôles et émouvants. Super ! Nous finissons la journée avec une petite randonnée, en bord de lot, sur le chemin des noyers de Saint-Pierre-de-Toirac. Nous allons dormir sur la mignonne petite aire offerte par la commune de Balaguier d’Olt. Sous les arbres, au bord d’un ruisseau, le lieu doit être particulièrement agréable quand il fait chaud.

Infos pratiques :

  • Randonnée de St-Pierre-de-Toirac : circuit de la plaine (10.5km). Parking CC et départ 44.520199 – 1.95821
  • Bivouac de Balaguier-d’Olt : 44.5252 – 1.97277

Villeneuve et Villefranche-de-Rouergue

Nous commençons à descendre vers le sud. Petit arrêt à Villeneuve d’Aveyron. C’est dimanche, jour de marché dans ce beau village médiéval, bien restauré ! Nous découvrons par hasard, que la ville abrite un très chouette musée : la maison de la photo, qui présente les clichés de Jean-Marie Perrier, enfant du pays. Dans une belle demeure du XIIIè siècle, on peut admirer les portraits mythiques de stars des années 60/70. Johnny, Sylvie, Sheila, Dutronc… Toutes les idoles de Salut les Copains sont là  ! Très coloré, très glamour, un incontournable ! Nous passons l’après-midi et la nuit à Villefranche de Rouergue. Sous la pluie, la ville est tristounette et beaucoup plus sale que ce que nous avons visité jusqu’à maintenant. Heureusement, guidés par le son des cloches, nous arrivons à la collégiale où nous avons la grande chance d’assister un un concert de carillon, directement sous les cloches ! On vous laisse découvrir en vidéo.

Infos pratiques :

  • Maison de la photo : 5 euros par personne. Ouvert de Pâques à la Toussaint
  • Bivouac de Villefranche : pas terrible, devant la gare, mais grand et pratique pour visiter. 44.347099 – 2.03459

Najac

Un dernier château, pour nous, sur la route des Seigneurs du Rouergue : la forteresse royale de Najac. Le village, en ce lundi pluvieux de fin octobre est malheureusement totalement mort… Mais à la forteresse, nous sommes chaleureusement accueillis par la personne qui vend les tickets et nous raconte avec beaucoup de passion l’histoire du lieu ! Témoin du génie architectural militaire du Moyen-Âge, le donjon permet d’avoir un superbe panorama. On voit même le camping-car, garé très loin, sur le parking de co-voiturage, qui est autorisé pour nous…

Albi

Superbe et incontournable. Albi est classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et le mérite vraiment ! Pas la peine de faire de grands discours, on vous laisse regarder la vidéo. Et dans les infos pratiques, retenez bien l’adresse d’un très bon resto qui achèvera de rendre votre séjour parfait !

Infos pratiques :

  • Restaurant coup de cœur : La planque de l’Evêque, 1 rue Lamothe. Petite salle avec jolie vue, accueil chaleureux et plats très joliment servis pour un prix très raisonnable (16 euros entrée + plat+dessert)
  • Bivouac d’Albi : 43.929298 – 2.13545. avec aire de vidange à côté du cimetière.

C’est donc avec le soleil que notre périple en Aveyron et dans ses environs se termine. C’est sûr qu’il y a encore énormément de choses à faire, nous reviendrons, il nous reste encore beaucoup de châteaux à visiter et de spécialités culinaires à déguster 😉
Vous avez aimé cet article ? Criez-le sur les toits !!

8 commentaires sur “Road-trip en Aveyron et au-delà…

  1. Mon époux fait Le chemin de St Jacques de compostelle. Nous avons déjà passé ds quelques villages…….C est trop beau….😛
    Bernadette et Claude de la CORRÈZE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.