Objectif Cap Nord  !

Notre traversée de la Norvège en camping-car commence par l’extrême Nord-Est (ou presque). Premier objectif, un bout du monde le Cap Nord !

Premières impressions norvégiennes.

Après seulement quelques kilomètres, le paysage change.  En Finlande nous avions oublié que le relief existait 😂.

Première cascade, taïga parcourue par de larges troupeaux de rennes, végétation clairsemée, premiers fjords embrumés, maisons de bois colorées accrochées aux collines, quelques plaques de neige… La carte postale est au rendez-vous.

Nous trouvons notre premier bivouac au creux d’un fjord, au milieu des huîtriers (qui pondent en plein milieu du terre-plein en cailloux…). Avec le bord de mer arrivent le vent froid de l’Arctique et les marées qui modifient le paysage. Adieu douceur et quiétude finlandaise, nous voici au cœur d’une nature plus violente et tourmentée. C’est superbe.

Et ce n’est que le début, pas facile de trouver les bons mots pour décrire les paysages grandioses. Même les photos ne rendent pas compte de l’immensité sauvage. Il ne vous reste qu’une chose à faire : sauter dans un camping-car et venir voir par vous-mêmes…😆
Nous qui aimons la solitude et les déserts, nous sommes servis. Nous trouvons de petites routes, hors des grands axes qui mènent directement au Cap Nord et qui sont plus fréquentés.

Gros coup de cœur pour la route de Tana à Ifjord qui nous conduit en haut d’un col enneigé, lunaire, avec de la caillasse, des lacs et un immense troupeau de rennes sauvages (sans colliers).

Ici, comme en Finlande, nous ne verrons jamais la nuit. Et la météo taquine a même tendance à être plus ensoleillée pendant la période de sommeil…

En attendant un créneau météo pour le Cap Nord…

Nous traînons dans des petits bouts du monde. Avec pour presque seule compagnie les loutres, les phoques, les dauphins, les rennes et les oiseaux… Les élans, plus timides, ne nous montrerons que leurs crottes…

 

Activité principale quand le vent tombe : pêcher, et si possible le fameux crabe royal. Mais bon, on peut aussi se contenter de petites morues et de pinces offertes par les voisins…

Mais, alors que j’écris, ça y est ! Victoire ! 🤗🎉💪Alain réussi à remonter trois beaux king crabes. 🦀🦀🦀 (4 autres, énormes, ont coupé la ligne ou ouvert l’émerillon avant d’arriver en haut des 6 m du ponton…😣).

Info pratique : il suffit de couper les pattes et de les plonger 15 minutes dans un court bouillon bien salé. Pas besoin de pince pour les casser la carapace est molle et se découpe aux ciseaux.

Le tout sous le regard endormi des rennes qui broutent, ruminent et dorment sur le site…

Vrai Cap Nord ou Cap Nord des touristes ?

Aller au Cap Nord est un objectif pour beaucoup de monde. C’est relativement mythique, donc il ne faut pas s’attendre à être seuls. Après presque 5 mois de périple, nous atteignons notre point le plus septentrional, un des buts du voyage et nous avons envie d’en profiter. 😎

Du coup, c’est un dilemme. Faut-il aller au parking du Cap Nord avec les attractions touristiques, la fameuse mappemonde et la foule qui va avec ?

Où faut-il faire la randonnée du Knivskjelloden qui mène au vrai Cap Nord ? 18 km pour aller un tout petit peu plus à la pointe (1 km et quelque plus au nord que l’autre 😁).

Cap Nord

Nous avons opté pour la randonnée pour trois raisons :

  1. nous souhaitons être tranquilles et pas avec une marée de camping-cars et de touristes déversés par les cars qui font la navette🚌
  2. aucune envie de payer 60 € pour passer 24 heures sur le parking
  3. quitte à aller au Cap Nord autant aller à celui qui est le plus au nord 😁

C’est donc parti pour la randonnée. Nous avons attendu un jour avec peu de vent et un peu de soleil. Vu la tempête de la veille nous étions sceptiques mais finalement, au réveil, le temps se prêtait à la marche. C’était assez long, surtout le retour, fait ça vaut vraiment le coup et on est fier d’inscrire son nom sur le registre du Cap !

Nos conseils pour réussir votre randonnée au Cap Nord

  • Bien vérifier la météo. La veille on a vu deux finlandais partir dans la pluie et le brouillard, mais il faut être finlandais pour ne pas craindre ces conditions météo !⛅
  • Bien s’habiller chaudement. Le vent est vite froid. 🌬❄Nous, nous ne sommes pas des pro de la rando et nous n’avons pas les équipements techniques qui permettent de s’habiller chaud et léger à la fois. On a donc empilé les vêtements (un pantalon de pyjama polaire sous un jean peut faire l’affaire…)
    Dans l’absolu, si nous avions été prévoyants, nous nous serions équipés comme les Norvégiens que nous avons rencontrés. Voilà ce que nous aurions acheté pour éviter d’être engoncés et trempés de sueur dans 5 couches de vêtements…: des sous-vêtements thermiques (femme / homme),  un pantalon de randonnée (femme / homme) et un blouson softshell (femme / homme) avec bien sûr des gants et un bonnet.
  • Avoir de bonnes chaussures de préférence étanches. Les 3 derniers kilomètres se font sur des « tables » rocheuses, en pente et mouillées, très glissantes.
  • Prendre son temps pour la randonnée. C’est environ 5h30 de marche effective,  mais nous y avons passé plus de 7h ce qui nous a permis de voir les rennes, les lagopèdes, les phoques…
  • Partir si possible les premiers pour voir toute la faune… 🦌🐦🐹 Au retour, on n’a plus rien vu alors que l’aller était rempli de vie !

En attendant d’y aller en vrai, voici une petite vidéo de notre escapade, pour vous faire patienter !

 

Skarsvåg, le village de pêcheurs le plus septentrional du monde

Un tout petit village très coloré, très mignon où nous avons eu la chance d’avoir un rayon de soleil sur le port. Tout de suite les couleurs sont plus jolies. Ici c’est le bout du bout du monde. La dernière cabane est même accrochée à la colline (par des câbles) pour ne pas être emportée par les tempêtes… C’est une bonne escale avant ou après la randonnée au Cap Nord.

Gjesvær, le royaume minéral du King Crabe.

Encore un bout du monde (il n’y a que ça ici !! ) plus à l’ouest cette fois-ci. Pour y parvenir, on traverse un paysage totalement minéral : des lacs, des cailloux, des rennes et pas mal de vent. Au bout, un gros port de pêche au crabe et des excursions pour aller voir les macareux. À cause du temps vraiment très gris et venté nous n’y sommes pas resté. C’est bien dommage car le cadre « dramatique » nous plaisait bien…

 

Notre expédition au Cap Nord s’arrête ici nous reprenons la route vers Alta. Route de 140 km environ qui paraissait d’ailleurs plus impressionnante à l’aller qu’au  retour. Elle nous avait paru étroite, sinueuse, avec des tunnels très impressionnants. Finalement on s’y est habitués et surtout on a l’impression de retourner vers la civilisation. On a quitté un monde de pierres et de vent pour retrouver des collines verdoyantes !

 

 

Prochaine étape :  probablement les Lofoten.

 

 

Info : Si vous achetez un des objets présentés dans cet article, en cliquant sur un de nos liens, nous recevrons un petit pourcentage d’Amazon qui nous aidera à poursuivre le voyage et le partage. Merci 😉

Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous et partagez 🙂

4 commentaires sur “Objectif Cap Nord  !

  1. C’est toujours aussi magique même si nous avions choisi l’option touristique. Un bravo spécial pour le pêcheur!!! Nous espérons pouvoir vous rencontrer à votre retour (ça c’est des choses qui fâchent!!!) afin d’échanger et partager nos impressions.
    Belle continuation car vous allez vous régaler sur la suite!

  2. Superbes images !
    Je viens de découvrir votre blog sur Voyage Forum et serai ravie de lire la suite – même si j’arrive un peu tard dans votre périple…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.