Journal du bush : Port Hedland / Broome / Katherine sans 4×4 ? Nos meilleurs spots !

Cape Keraudren

Après avoir bien profité des gorges de Karijini nous revoilà au milieu du bush. Objectif : atteindre le secteur de Darwin pour explorer les parcs accessibles en 2 roues motrices. Nous allons traverser le secteur des Kimberleys et sans 4×4 pas de Gibbs road, de Windjana Gorge ou encore de Bungle Bungle (Purnululu NP)… On pourrait donc croire que le road-trip de Port Hedland à Katherine via Broome va être d’un ennui mortel… Eh bien non, pas totalement😉. Heureusement, nous avons trouvé quelques bons plans au cœur du bush (même si c’est sûrement beaucoup plus fun avec un 4×4).

Bon, on ne va pas se mentir, c’est tout de même très long, avec pas grand chose au milieu de rien. Du coup on peut dire, poliment, que la lassitude s’installe progressivement sous une chaleur accablante (ce qui, en version moins polie, le soir, quand il fait 40° dans le camion, donnerait plutôt 🤬😡🌡🤯🌡🤪🌡😰🤬 -🍺🍺).

Alors, c’est parti, on vous présente notre journal du bush avec toutes ses merveilles !

Journal de bush 1

  • Jeudi 9 mai.

La Great Northern Highway, entre Karijini et Port Hedland est le royaume des road-trains chargés de minerai de fer. Nous n’y trouvons rien de très original si ce n’est un vent violent et un nouvel impact sur le pare-brise…

Pause industrielle : Port Hedland

Port Hedland est assez déroutante. Une ville purement industrielle, dans une ambiance tropicale. Les trains et camions de minerai de fer y arrivent en continu et remplissent d’énormes bateaux en partance pour l’Asie. Tout la ville est rouge de poussière de fer, à l’exception des salines bien blanches. C’est l’autre ressource de la ville : un énorme tas de sel !

Nous restons tout de même  48 h sur l’aire gratuite pour camping-cars,  histoire de profiter de l’eau et d’attendre que le vent tombe. L’occasion aussi de jolis couchers de soleil sur la ville qui a échappé il y a peu aux ravages du cyclone Veronica. Le bord de mer est un peu marqué, mais nous n’avons rien vu de vraiment grave. C’est rigolo de retrouver la végétation de notre Martinique après toutes ces semaines de désert.

Journal du bush 2

  • Samedi 11 mai.

Route courte mais bien chaude. Deux aires remarquables :

  1. Split rock track pour le jeu du soleil sur les rochers
  2. De Grey river camp pour le calme et les oiseaux

Pause paradisiaque 1 : Cape Keraudren

3 jours de rêve dans un cadre sublime, pour échapper à la lassitude du bush. Le site est payant (12 AUD l’entrée plus 10 par personne et par nuit) mais vaut vraiment le coup. Un bout du monde comme nous les aimons. 4 zones de camping, un océan à grandes marées, des petites randos, des kangourous de partout, le calme absolu, le bush tel que nous l’adorons !

Même si la baignade n’est pas trop possible (risque de méduses et autres bestioles pas sympas qui habitent les eaux de la côte nord australienne) on ne s’ennuie pas une seconde. Pêche, balades dans les rochers qui forment de petites piscines et des mini canyons,… et chose incroyable, on peut laisser les portes ouvertes et se promener sans mouchtiquaires ! Presque pas de mouches ici ! Vous ne pouvez pas imaginer le bonheur que c’est !! Bref une très jolie pause sur notre route, qui en plus a permis de faire de belles images avec le drone.

Journal du bush 3

  • Mercredi 15 mai.

329 km. Le vent est complètement tombé, on crève de chaud.

On vous conseille une pause à la roadhouse de Sand Fire. Les roadhouses sont toujours de sortes d’oasis dans le désert. Avec souvent une petite surprise. Ici ce sont des paons qui viennent nous rendre visite.

On s’invente des jeux pour passer le temps :

-« À ton avis le bout de la route tout
là-bas là-bas,  il est à combien de kilomètres  ?

-14 km.

-Moi je dis 13…. »

La première fois on se trompe. La deuxième fois on est beaucoup plus juste. La troisième fois on ne sait plus qui a parié quoi ni quel était le kilométrage au début. La quatrième fois, c’est tellement loin que quand on passe le point d’arrivée on a complètement oublié qu’on était en train de jouer…

 

  • Jeudi 16 mai.

+/- 341 km.

Route vide et plate pour arriver jusqu’à Broome.

Broome. On espérait trouver un peu de fraîcheur dans cette petite ville de bord d’océan, mais il n’en est rien. La superbe plage de Cable Beach est fermée pour cause de croco. On fait un tour à la belle pointe de Gantheauyme, on visite la jetée, on fait les pleins et on décide de reprendre la route.

Nuit super chaude sur une aire très calme jusqu’à ce que des Français sans aucune gène s’installent au milieu de tout le monde et jouent au blind test en hurlant jusqu’à une heure avancée…

  • Vendredi 17 mai. 

+/- 341 km.

La nouveauté du jour, c’est l’arrivée des baobabs dans le paysage de la Savannah Highway.

Fitzeroy Crossing : la roadhouse à la sortie du bourg est remplie de petits wallabies

Ngumban Cliff : superbe coucher de soleil et un peu d’air pour la nuit.

  • Samedi 18 mai.

297 km.

On voit notre premier croco🐊. Et on rencontre la vache Millie🐮, bien connue des voyageurs pour sa passion des pommes et des carottes.

Aujourd’hui il y a quelques nuages.

 

Du coup un peu d’ombre par moment. Et puis un nouveau jeu :

« -T’as vu l’otarie ?
-Ah oui ! Oh c’est devenu un crocodile🐊 ! »

Voilà,  vous avez un aperçu des effets de trop de bush, à rôtir derrière les vitres du camion,  en plein soleil…

Ah, on a aussi récolté deux nouveaux impacts sur le pare-brise… ça devient une habitude…

Comme c’est une journée un peu pourrie, nos projets de visites tombent à l’eau : le Park vers Kukunurra est fermé exceptionnellement et Mandy, qui devait nous recevoir dans sa propriété où elle soigne les kangourous et d’autres petites bêtes,  est à l’hôpital… pas de chance. Pour se consoler, on passe la nuit avec les corellas, de beaux oiseaux type cacatoès, qui se réveillent très tôt le matin et piaillent comme des dingues !

Pause paradisiaque 2 : lake Argyle

334 km.

Fatigués par la route et la chaleur, on s’offre une halte au resort !

Camping plutôt sympa dans sa partie sans branchements électriques.  Mais ce qui fait tout l’intérêt du lieu, c’est l’Infiny Pool. Une piscine à débordement dans le cadre grandiose d’un immense lac entouré de collines. C’est paradisiaque. Surtout quand, de bon matin, nous l’avons pour nous tout seuls. Ce qui nous fait aussi beaucoup de bien, c’est l’accès à de petites salles de bain individuelles : douches chaudes et haute pression à gogo !! Vraiment une chouette expérience que nous vous recommandons très vivement (37 AUD pour 2) !

 

Journal du bush 4

  • Lundi 20 mai. 

337 km.

Nous entrons dans le Northern Territory. Ça ne fait pas grande différence.  Toujours du bush. La route est blanche au lieu d’être noire et les poubelles deviennent violettes…

On découvre deux nouveaux métiers. Tondeur de bord de route (c’est comme le France, mais sur des centaines et des centaines de kilomètres d’herbe jaunie du bush). Et puis rassembleur de troupeau par hélicoptère.  Les cow-boys modernes, un truc vraiment impressionnant avec des milliers de vaches.

Le soir 42° dans le camion. Pas le moindres souffle de vent.

  • Mardi 21 mai

221 km.

Arrivée à Katherine. Mais ça c’est une autre histoire, plus rafraîchissante !


Au total nous auront parcouru environ 2400 bornes de bush entre Port Hedland et Katherine. 13 jours. 2 paradis. Un grand nombre de bières. un maximum de 42° dans le camion… Sûrement quelques neurones en moins 🤪, égarés au fil du bush…

Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous et partagez 🙂

1 commentaire sur “Journal du bush : Port Hedland / Broome / Katherine sans 4×4 ? Nos meilleurs spots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.