Après nos déboires en Hollande et une traversée rapide de l’Allemagne, nous mettons cap sur la Suède en camping-car pour une liberté enfin recouvrée ! A nous les grands espaces et la faune sauvage !!

Le sud de la Suède en camping-car

Arrivés depuis Lübeck, en Allemagne, nous avons profité des promotions de printemps de Finnlines ferry pour trouver une traversée Travemunde-Malmö à 68 €. Ce prix imbattable nous a vite fait éliminer l’option routière qui passe par le Danemark et le Pont-Tunnel de l’Øresund. A lui seul, il coûte 120 €…

🎀Bons plans :

  • 5% de réduction en achetant le ticket de pont en ligne : https://www.oresundsbron.com/en/onlineticket , (soit environ 122 euros si votre camping-car mesure entre 6 et 10 m de long)
  • Le site de Finnlines : https://www.finnlines.com/routes/malmo-travemunde/. Pensez à faire le plein de packs de bière sur le bateau si vous ne l’avez pas fait avant. Les prix sont moins élevés qu’en Suède où vous devrez aller dans les Systembolaget (boutiques d’Etat) pour acheter de l’alcool.

Certes le confort du bateau est un peu spartiate, mais les 9h de traversée passent relativement vite, surtout quand, hors saison, le navire transporte presque uniquement du fret et très peu de passagers. En plus, on profite de l’incroyable pont-tunnel, mais vu du dessous 😁 .

Comme nous arrivons à Malmö en début de soirée, nous décidons de quitter directement la ville sans la visiter (mais elle a l’air très sympa), et chose incroyable depuis le début février : nous trouvons le soleil !! A peine l’agglomération laissée derrière nous, nous voyons des lièvres et des daims. On va renouer avec la nature et ça va nous faire du bien ! Et en plus, on peut passer une nuit super tranquille sur un petit parking, en bordure de forêt, à proximité d’un beau château.

Nous ne sommes pas pressés de monter en Laponie, car là-bas, il neige encore. Nous prenons donc la direction du point le plus au sud de la Suède. Un très petit port, tout mignon, près de Trelleborg. Pause Fika (= pause café + pâtisserie, incontournable dans le pays), prairie accueillant les camping-cars, galerie d’art, installations artistiques en pleine nature, soleil… On sent qu’on va se plaire dans ce pays !

Le littoral du sud : la Scanie

La côte est plutôt agréable, avec sa mer parsemée de gros cailloux. Les amateurs de la série Wallander (en livres ou en film) ne louperont pas un petit arrêt à Ystad, la ville du commissaire où l’on peut voir sa maison, son café favori, son commissariat, et même les studios de tournage !

Mais le plus sympa, c’est d’aller dans l’adorable port de Kåseberga : non seulement vous y admirerez le cercle de mégalithes (Ale’s stones) où Wallander a l’habitude de réfléchir aux enquêtes les plus complexes, mais en plus vous pourrez faire une agréable halte dans un des restaurants du port. Ce sera l’occasion de goûter une première spécialité suédoise : le hareng frit accompagné de purée, d’aneth et d’airelles. Un régal ! Quant à la glace artisanale que vous mangerez en dessert, vous n’aurez que l’embarras du choix entre les parfums traditionnels et les parfums typiquement suédois : réglisse, myrtille, café blanc, vanille noire…



Si vous préférez la nature, on vous conseille une petite promenade dans la Sandhammarens naturreservat. Les réserves naturelles sont très nombreuses et ont toutes leur charme. Ici, vous admirerez les plages blanches de la mer Baltique🤍. Notre journée se termine à Skillinge. Le petit bourg, en plus d’agréables restaurants, offre une aire de camping-cars avec vue sur les champs, la mer et les cygnes. La commune met tous les services à disposition, gratuitement. C’est souvent le cas en Suède, ça va nous changer des précédents pays de ce road-trip !

Nous terminons notre découverte de la Scanie, dans le Parc National de Stenshuvud. Une plage blanche, un marais, de beaux gros arbres et des grenouilles sont à l’honneur. A l’automne, c’est aussi le lieu idéal pour découvrir le jus de pomme frais🍎🍏 dans l’éco-musée de Karakås. Vitemölla et sa dune nous accueillent pour la nuit.

Les cités maritimes

En remontant le long de la côte est, notre attention va principalement se porter sur deux villes qui sont classées au Patrimoine Mondial de L’UNESCO.

Karlskrona : ville militaire et maritime

La cité entièrement fortifiée, du XVIIè, est certainement plus impressionnante vue d’avion que depuis le plancher des vaches, mais nous y passons une belle journée. Depuis ses origines, elle n’a jamais perdu sa fonction militaire. Notre but est de visiter le musée de la mer. Le lieu est impressionnant et très bien conçu : beaucoup d’interactivités, de jeux, et de très belles pièces. Les figures de proue sont magnifiques et le tunnel sous-marin qui nous plonge dans la Baltique fait son petit effet ! On visite aussi l’incroyable sous-marin suédois HMS Neptun. C’est très gros et, en le parcourant, on se rend compte à quel point c’est difficile de vivre dans un espace aussi confiné. Sur le quai extérieur, 3 bateaux doivent se visiter en saison, mais sont pour l’instant inaccessibles.

🎀Bon plan : Petit plus incontestable, le musée possède un buffet qui, pour environ 11,5 € par personne permet de goûter des entrées et surtout des plats typiquement suédois. Hareng frit, galettes de pomme de terre, fricassée pomme de terre et oignons, Kropkakor (boulettes de pomme de terre farcies de viande), airelles, lard grillé… L’eau gazeuse et le café son inclus dans le prix, ainsi que la soupe du jour et les différents pains craquants qui peuvent être tartinés de beurre ou de fromage. Le lieu est très prisé. On vous conseille donc de manger tôt, ou mieux, de monter votre plateau dans la salle du premier étage que peu de gens connaissent 😉.

Kalmar : cité royale

Plus au nord, Kalmar est aussi une cité maritime, mais très différente. On peut y admirer un château du XIIè (très largement restauré au fil des siècles). La visite est intéressante. Des décors sont reconstitués dans certaines salles. Mais au final, on ne sait plus vraiment ce qui est d’époque et ce qui relève de la mise en scène. Le conservateur organise des expositions temporaires. Nous en avons vu une très belle sur les sorcières ! Le personnel qui surveille est habillé en costume d’époque. C’est assez surprenant et on suppose qu’en haute saison ils font un peu de théâtre. On soupçonne « l’homme à capuche » qui se déplace sans aucun bruit et surgit sans arrêt de nulle part d’avoir tenté de nous effrayer…😅.

Le centre-ville, avec sa cathédrale baroque est très agréable. On pourrait envisager une mutation dans le secteur 😁😂😎.

🎀Bon plan : n’allez pas à l’aire payante de camping-car : elle est chère, sans vue et au bord de la gare. En revanche, un peu plus loin, il y a 6 emplacements RV sur le port. Il faut prendre un billet 24h à l’horodateur et ça coûte seulement 2,6 € (GPS : 56.663268, 16.370472) ! Un seul inconvénient : la zone de parking n’est pas immense donc pour rentrer et sortir avec un camping-car long, c’est un peu un jeu de Tétris…

🟢Info pratique : si vous avez besoin de remplir vos bombonnes de GPL, il y a un point d’approvisionnement sur l’autoroute, à l’entrée de la ville (GPS: 56.669601, 16.299). Et juste à côté vous pouvez faire le plein d’eau et les vides d’eaux noires et grises.

L’île d’Öland : le coup de cœur !

Depuis Kalmar, on prend le long pont qui mène sur l’île d’Öland, un paradis du camping-car en Suède ! Non pas qu’il y aie beaucoup de spot sauvages (il y a même pas mal d’interdictions) mais le sud de l’île, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son plateau karstique du Stora Alvaret et ses paysages agricoles, est une petite merveille. On peut randonner, faire du vélo, admirer les nombreux moulins, profiter du calme… On admire les innombrables vols d’oies qui passent au-dessus du camping-car, toutes en direction du nord. Elles sont de retour au pays !

Ottenby, petit paradis !

Et quand on atteint la réserve d’Ottenby, au sud extrême, on ne peut que se prendre pour Nils Holgersson, perché sur le dos de son jars :

Lorsque les oies sauvages et Nils Holgersson ont finalement trouvé leur chemin vers Öland, ils ont atterri, comme tout le monde, sur la plage sous la prairie des bergers.
Le brouillard s’étendait sur toute l’île comme auparavant sur la mer. Mais le garçon était toujours émerveillé par tous les oiseaux, qu’il ne pouvait distinguer que sur la petite partie de la plage qu’il pouvait contempler.
C’était une plage basse de sable avec des rochers et des flaques d’eau et beaucoup d’algues rejetées. Si le garçon avait eu le choix, il n’aurait jamais pensé à s’y installer, mais les oiseaux ont dû considérer cela comme un véritable paradis. Canards et oies cendrées allaient paître dans la prairie, bécasseaux et autres oiseaux de rivage couraient plus près de l’eau. Les plongeons se reposaient dans la mer et pêchaient, mais la majeure partie de leur activité se déroulait sur les longs bancs d’algues au large de la côte. Là, les oiseaux se tenaient serrés les uns contre les autres et ramassaient des larves, qui devaient être en quantité illimitée, car on ne remarqua jamais aucune plainte concernant le manque de nourriture.

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson

Pour nous aussi, le brouillard était là. Les quantités d’oiseaux, de chevreuils et de daims aussi. Et on ne vous parle même pas de l’immense colonie de phoques qui se reposait à quelques mètres de la côte. On a adoré !!

Le château de Borgholm

Après une brève visite du fort d’Ekelunda (animé seulement le week-end) et de charmants mini-ports qui bordent la côte est, nous atteignons le château de Borgholm.

Le bâtiment est totalement démesuré, carrément impressionnant ! On imagine sans peine les combats entre Danemark et Suède. Mais aussi les festivités illimitées auxquelles le roi Gustav Ier Vasa et ses acolytes devaient se livrer ! Prévoyez du temps, on peut explorer tous les recoins !

Juste à côté, se trouve la résidence actuelle de la famille royale. Ils passent leurs étés ici. On peut visiter, mais c’était encore fermé avant le 8 mai. La ville moderne et son port méritent aussi d’y faire une petite balade.

C’est à regret que nous quittons cette île pleine de charmes. Pour prolonger un peu l’instant, nous passons une nuit sur l’aire de camping-cars au pied du pont, côté Kalmar. C’est bruyant, mais pratique, avec tous les services.

Nora Kvill National Park

Notre découverte du sud de la Suède en camping-car se termine par un parc national. Nous voilà en pleine forêt ! Les chaos granitiques couverts de mousse et deux petits lacs forment un agréable ensemble. Pas de faune à signaler en dehors d’une flopée de petits canards. En repartant vers le nord, on tombe sur notre premier clocher en bois ! Dans le secteur, vous pourrez aussi visiter la ville d’Astrid Lingren, l’autrice de Fifi Brindacier 😊.

Le centre de la Suède en camping-car

En route vers Stockholm par la E4 qui monte jusqu’au nord du pays, on voit plein de faune le long de la voie rapide : chevreuils, cerfs, un renard, un élan, un lièvre, des grues… Pas la peine d’aller les chercher en pleine nature !!

Stockholm en camping-car

La capitale est extrêmement chère, et cela vaut aussi pour ses parkings. Mais c’est un incontournable de la Suède en camping-car. Alors on décide de se garer au nord de la ville, vers le jardin botanique et de prendre le métro pour aller au centre. C’est une assez bonne formule, relativement sure (pas de vols) et peu chère. Les aires de camping-cars proches du centre sont plutôt intéressantes aussi, mais elles étaient pleines pendant le week-end où nous y étions. Il y avait d’ailleurs un monde fou dans la ville !

L’intérêt du week-end à Stockholm, c’est que l’on n’a pas de bouchons et qu’on n’a pas à payer la taxe de circulation (si vous passez en semaine, en principe, vous allez recevoir une facture à payer, chez vous, sous 1 mois pour l’équivalent de nos péages autoroutiers).

On n’a pas trop de bons plans à vous donner car on n’a pas super bien réussi notre visite de la ville. Il faut dire que nous la connaissions déjà et que nous avions visité le musée Vasa et le musée nordique tous les deux très beaux. Cette année, on a testé le musée viking, plutôt ringard et on a totalement loupé notre choix de restaurant. Après-coup, on peut vous conseiller de ne pas chercher à manger dans la vieille ville. Préférez les quais ou le restaurant des musées (celui, du musée viking n’avait pas l’air mal…).

On peut surtout vous conseiller de manger dans les halles. Elles sont magnifiques et remplies de petits comptoirs sympas (ceci dit, ça a l’air très cher et les gens s’habillent très bien, pour aller dans certains petits restaurants, c’est rigolo).

Sigtuna ville viking

Une des plus anciennes villes de Suède. Le parking de camping-cars est excentré, mais en marchant le long du lac, on peut gagner le petit centre historique en 20 minutes. En fait, on n’a pas tenté, à cause d’une crise de goutte qui a empêché Alain de marcher pendant quelques jours.

Uppsala, l’ancienne capitale

Une très agréable ville ! On y a visité la maison et les jardins de Linné. Le musée pourrait être plus moderne et interactif, mais il présente quelques pièces authentiques qui permettent d’imaginer la vie du célèbre botaniste.

N’oubliez pas de faire un arrêt dans la vieille Uppsala (sortie nord de la ville). On y voit une belle église, un site de tumulus et un petit musée intéressant.

Allemansrätten : le droit de libre accès à la nature

En Suède, on peut accéder à la nature, du moment qu’on ne dérange personne. Il y a donc théoriquement pas mal de bivouacs sympas. Mais en fait, depuis le début, les routes forestières sont souvent interdites à la circulation… On repère un coin en bord de mer, avec un plateau qui semble agréable pour un camping-car. L’accès se fait par 5 km de bonne piste. On pense y être tranquilles… On arrive et on trouve une vingtaine de camping-cars collés les uns aux autres, bien installés comme au camping 😨!! Grosse déception.

Les villages de forges

Heureusement, un peu plus loin, on peut admirer deux charmants villages de forges : Forsmark et Lövstabruck. Avec leurs manoirs, les parcs, les maisons d’ouvriers et les églises, ils témoignent de l’installation de forges wallonnes au XVIIÈ siècle. Au mois de mai les musées ne fonctionnent que le week-end, mais en semaine ça reste des sites originaux intéressants. À Forsmark, on déjeune très bien au buffet local et à Lösta on peut bivouaquer paisiblement sur le parking (du moins hors saison).

La Laponie suédoise en camping-car

Il faut ensuite rejoindre la E4, la 3 voies qui vous mènera jusqu’au nord du pays. Elle est assez facile à conduire, alternant 1 et 2 voies tous les 1,5 km environ, au milieu des lacs et des forêts.

Parc National de Skuleskogen

On n’a pas fait d’arrêt remarquable avant le parc national de Skuleskogen, une forêt millénaire, connue surtout pour son petit canyon. La neige n’étant pas encore totalement fondue, nous nous sommes contentés de courts parcours qui donnaient de jolis points de vue, mais rien non plus d’exceptionnel.

Et on a profité d’un trou sur la piste d’accès pour fendre une jante (la 3ème…). Du coup, on a passé quelques jours à Örnsköldsvik (Övik, pour les intimes) mais ce n’est pas incontournable 😅.

Gammelstadt

Arrivés à Luléå, il faut quitter l’axe qui mène au Cap Nord et mettre cap au Nord-ouest. Gammelstadt, l’église-village est un bon arrêt pour la nuit. L’église et ses adorables maisonnettes rouge et blanche forment une jolie carte postale suédoise ! Mais il faut attendre la mi-juin pour les visites. On fait donc juste un arrêt pour la nuit (avec beaucoup de monde !) Et on repart !

Au-delà du cercle polaire

La circulation se fait moins dense. Quelques camions, des camping-cars et de rares voitures.

Les panneaux continuent à annoncer la présence d’élans qui restent invisibles.

GPS 66.553596, 20.114702. Un petit parking au bord de la route. Un grand panneau nous annonce que nous franchissons le cercle polaire. Quelques kilomètres plus loin, nous croisons les premiers rennes qui paissent tranquillement le long de la route. Nous sommes fin mai, le soleil de minuit va remplacer les « nuits blanches » que nous connaissons depuis notre arrivée en Suède (le soleil se couche, mais ne descend pas assez pour qu’il fasse noir). C’est aussi ça la Suède en camping-car : des nuits qui ne commencent jamais…

Jokkmokk : arrivée en pays Sami

Le paysage a changé. On abandonne les coquettes maisons de bois rouges ou jaunes. On voit que la ville est taillée pour faire face à la neige ! Larges avenues à angles droits, petits immeubles parallélépipédiques, tout ça nous rappelle l’Alaska.

Le charme de Jokkmokk vient d’un chouette bivouac derrière le stade et de ses deux églises originales. L’église samie, la rouge, avec son clocher séparé, est entourée d’une clôture composée d’étranges niches. On découvre que ces petits espaces étaient destinés à stocker les corps des morts de l’hiver, en attendant le dégel du sol.

L’autre intérêt de la ville, c’est le très instructif musée Àjtte qui nous permet de découvrir la culture du peuple Sami. C’est très riche et très bien fait. Il manque juste un audio guide en français !

À la sortie de Jokkmokk, nous envisagions de randonner dans le parc national de Muddus. Malheureusement, la piste d’accès, en plein dégel, était encore interdite à la circulation. On a pensé y aller à vélo, mais une des batteries nous a lâchés et les pentes étaient trop raides pour nos petits mollets. Mais ce fut un mal pour un bien : nous vous conseillons le spot qui se trouve au début de la route du parc, au bord du lac de barrage de Ligga. C’est un havre de paix !

Kiruna, ville de fer

On continue à s’enfoncer en pays lapon. Des lacs, des forêts, des bouleaux nains, quelques rennes, quelques zones enneigées, pas âme qui vive sur ce plateau scandinave… Jusqu’à ce qu’on arrive à Kiruna.

Au milieu de rien, à 250 km au nord du cercle polaire arctique, la ville est une véritable fourmilière. Son activité se concentre autour de l’exploitation des mines de fer, et récemment de terres rares. Tout le monde a l’air de travailler plus ou moins pour la société LKAB qui exploite le minerai.

Au bord de la ville, il y a un immense trou. Car l’exploitation du fer se faisait en carrière, et il faut maintenant le tirer des mines. Il est possible de passer 3h à visiter le site (environ 45 € par personne, en anglais). Du coup, la ville est confrontée à pas mal de problèmes d’effondrement en surface… D’ici 2035, elle va progressivement changer de place pour que l’exploitation des minerais de terres rares puisse se poursuivre sans danger. Nous avons juste visité la très originale église en bois de 1912 qui, elle aussi devra être déplacée 😲 ! Et nous avons fait une pause déj’ au buffet Thule (cf. ci-dessous) où se retrouvent les retraités et les ouvriers avec leurs combinaisons fluo 😋.

Le lac et Abisko National Parc, le gros coup de cœur de notre voyage en Suède en camping-car

Au nord de Kiruna, il n’y a plus rien d’autre que la toundra. On atteint le lac Torneträsk en pleine débâcle. Il est gelé 7 mois par ans et on ne s’attendait pas à arriver juste au moment du dégel. En vrai, c’est magnifique. On entend la glace qui grince et qui craque. Waouh ! On a adoré voir ça, c’est féérique et super authentique avec toutes les petites cabanes de pêcheurs. On imagine qu’ils doivent venir pêcher sous la glace pendant les longs mois de la nuit polaire !! Et vu le nombre de motoneiges abandonnées ici ou là, on suppose que la fonte a été plus rapide que prévu…


Au réveil, on a la visite d’une hermine trop mignonne 🥰.

Le parc national d’Abisko est sur la route et propose des balades assez courtes. La première rando longe un canyon impressionnant et arrive sur les berges du lac en cours de dégel. Il est extrêmement transparent !
Au retour, on s’arrête au buffet : décevant, mais avec une belle vue !

Attention, on ne peut pas passer la nuit sur les parkings du parc national. Mais on trouve de jolies aires de repos avant ou après, toujours proches du lac. Une deuxième rando, un lièvre variable encore presque tout blanc et 3 plongeons à gorge rouge plus tard, il est temps de partir. Finalement, on quitte la Suède par une route magnifique, bordée de lacs gelés et de plaques de neige sur lesquelles se couchent des rennes… C’est magique.

On mange quoi en Suède ?

Globalement, les prix au supermarché sont proches des nôtres. La viande est un peu plus chère, mais si on mange, comme les Suédois, des harengs, des boulettes et des saucisses du pain craquant et des réglisses salés, tout va bien.

On vous conseille Lidl pour les prix bas et la fraîcheur des fruits et légumes, Ica pour les produits très typiques et City Gross pour les prix attractifs quand on achète en grosses quantités (bien pour les familles). Cependant, on n’a pas testé Willy.

Question resto, c’est assez cher. Surtout le soir, quand on a des vrais repas, alors que le midi c’est plus snack. Nous, on a trouvé un bon plan : les buffets du midi. C’est vraiment pas cher, souvent « all you Can eat » et ça permet de goûter quelques spécialités. En plus, les styles sont très différents :

  • Buffet du musée de la marine à Karlskrona : lieu culturel, grandes tablées, choix d’entrées assez larges, 5 ou 6 plats chauds, café, pain, beurre, soupe, eau plate ou gazeuse. On se sert à volonté, un peu gras mis bon. 11,5 €
  • Village de forges de Lövstabrück. Cadre cosy. Choix raisonnable de salades. Choisir 1 plat chaud (entre 2 possibles) dès qu’on arrive. Café, eau gazeuse, jus d’airelle, pain, beurre. Très bon. 11 €
  • Kiruna. « Cantine » des ouvriers et des retraités. Cadre un peu kitch. Salade bar correct avec beaucoup de sauces différentes. 4 plats chauds en libre accès. Eau, jus, café, lait, biscuits. 11 €. Les gens se servent des quantités incroyables 😅.
  • Parc national d’Abisco. Très jolie vue, jolie salle. Peut-être parce que nous étions en début de saison, il y avait peu de choix. Quelques salades assez fades et un seul plat chaud (décliné en version vegi). Eau gazeuse, ainsi que beaucoup de boissons sucrées différentes, bon pain chaud, beurre, lait, café, gâteau. 14 €. Le plus cher et le moins bon de nos tests 😅

La suède en camping-car, le vlog !

Quelques indispensables pour améliorer le confort du voyage

Pour conclure, on vous partage nos bons plans « matériels » avec liens et codes de réduction de nos partenaires :

Holafly 🎀 : la e-sim pour avoir facilement internet et le téléphone, même si dans les zones isolées. Code de réduction de 5% : lesepicurieux5 en cliquant ICI
Ecoflow 🎀: la batterie nomade pour gérer le manque de soleil et les panneaux solaires qui peinent à faire leur œuvre. Code Promo pour 5% de réduction pour les visiteurs : EPICURIEUX5 en cliquant ICI
Chauffage diesel VEVOR 🎀 : pour chauffer au diesel, ce qui est bien utile vu qu’on trouve peu de GPL. Code de promotion : utilisez VEVORSALE5 pour obtenir 5 % de réduction en cliquant ICI

Notre trajet en Suède en camping-car

https://www.polarsteps.com/LesEpicurieux/9920042-jusqu-au-soleil-de-minuit?s=998ff059-00e4-494c-b9b3-d6a84e6d2099

Et à bientôt pour une prochaine étape en Laponie Norvégienne !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar