La Riviera albanaise en camping-car  (épisode 1, jusqu’à Himarë)

On commence le Sud de l’Albanie : la Riviera.

Et ça commence plutôt bien avec un bivouac au calme, en bord de mer, devant un délicieux restorant d’Orikum. Chez Edir, sous un parasol géant en bois, ou une sorte de yourte si vous préférez,  nous nous régalons d’un repas typique : raki, salade composée (genre salade grecque), kos (délicieux yaourt de brebis acidulé) et paidhage (grillades fondantes de morceaux de mouton). On adore 😋😍.

Il manque juste un rayon de soleil pour  nous réchauffer.
Au matin, la météo semble plus clémente.

Nous décidons de commencer la visite de la Riviera en allant jusqu’à Himarë.

Nous n’avions pas regardé le trajet en détails, mais on s’aperçoit vite que la route s’enfonce dans la montagne… Là où le ciel est noir et nuageux…

Assez vite il se met à pleuvoir et on commence à voir de la neige sur les montagnes.

Première averse de Grèle  vers 950m. On s’arrête boire un café dans un bel hôtel. On voit passer le chasse neige qui sale la route. Il fait 5°. On se dit que c’est bien, comme ça la route ne givrera pas…

On repart. Très vite ça commence à gassouiller. Et on n’est pas au col… On vous laisse découvrir la galère…

Et là vous n’avez pas vu le passage du col, là où le bus et les voitures sont arrêtés parce que ça patine grave. J’ai arrêté de filmer, le trouillomètre à zéro. En gros, le car et les voitures ont fini par passer. Nous on a reculé un peu pour laisser passer quelqu’un en face. Puis on a essayé de monter. Mais pente raide en virage… ça ne passe pas… Le chasse-neige et la pelleteuse déblayeuse sont arrivés en face, il a fallu reculer à nouveau pour les croiser, se ranger sur le côté… dans la neige… Ils ont fini par passer aussi. Alain et Curiosity se sont engouffrés dans la trace a peu près propre. Ça patine, ça force sur l’embrayage,  mais ça finit par y aller. Le col est passé ! Reste à négocier la descente alors que la neige a déjà recouvert les traces du chasse-neige…

Bref, on a fini par sortir de cette galère. Sur la côte on a retrouvé le soleil. Mais première tentative de bivouac vraiment pas chouette sur une plage toute déglinguée. On s’installe finalement sur un parking de bord de plage/route à Himarë. Ça va bien que nous sommes hors saison, il y a de la place. On va manger à la taverne du coin, mais comme c’est une journée pourrie, c’est notre premier resto bof !

Au moment où j’écris, il pleut, nous avons eu deux orages de grêle dans l’après-midi…

 On ne risque pas de se déssécher. Petit réconfort de la journée : un papy qui nous a vendu une couronne de figues séchées…

Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous et partagez 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.